Nous devons construire le parti à partir de la base

La seule façon pour le Parti libéral de l’Ontario de regagner la confiance et le respect de tous les Ontariens est de comprendre et de répondre aux besoins et aux désirs des gens de toutes les régions de la province.

Nous ne pouvons pas être le parti du changement si nous nous concentrons uniquement sur les grandes régions métropolitaines et négligeons les gens qui vivent dans d’autres régions de l’Ontario.

Chaque région a ses propres préoccupations et un leader efficace doit comprendre les enjeux qui importent à tous les Ontariens. J’ai eu le plaisir de visiter toutes les régions de notre province et d’écouter les préoccupations des Ontariens de tous horizons. C’est mon approche en tant que députée de Scarborough-Guildwood, et cela continuera d’être mon approche en tant que chef du parti.

La façon dont nous choisissons un leader est un processus clé que nous devons changer afin de respecter les opinions de tous les Ontariens. Nous ne pouvons plus avoir un système qui demande aux membres d’élire d’abord des délégués parmi un groupe de personnes qu’ils ne connaissent peut-être pas, puis de demander aux délégués d’assumer ce qui pourrait être une dépense majeure pour eux de se rendre à Toronto de tous les coins de la province afin de voter pour un leader. Malgré tous ces efforts déployés par les membres du parti, la grande majorité des délégués n’aura pas de vote direct ou réel au-delà du 1er tour de scrutin. De nombreux Ontariens m’ont fait part de leur souhait de voir un changement au système que nous avons actuellement en place. Ils veulent participer à un système où leur vote compte.

Nous avons actuellement une structure régionale en place pour réunir les représentants des circonscriptions, mais nous devons faire plus. Je modifierai la structure actuelle des groupes régionaux pour en faire des caucus composés de personnes sélectionnées par les circonscriptions locales, y compris des députés élus et des candidats.

Ces caucus seront soutenus par le bureau du parti dans leur région, ils auront régulièrement des réunions avec des ordres du jour clairs et, dans la mesure du possible, ils solliciteront la contribution de tous les membres sur les politiques et les changements structurels avant qu’ils ne soient finalisés.

L’objectif est de faciliter plus d’écoute et de collaboration entre les membres et les dirigeants du parti avant que toutes les questions ne soient adoptées, permettant aux membres de diriger les réunions régionales, au lieu de suivre strictement les directives du chef du parti et des dirigeants.

Je m’engage également à améliorer nos moyens de recueillir les commentaires de personnes de partout en Ontario – quelle que soit leur proximité avec Queens Park, quelle est leur situation personnelle et même les conditions météorologiques – en utilisant des méthodes en ligne et d’autres méthodes électroniques. 

J’ai un objectif audacieux pour le Parti libéral de l’Ontario

Notre parti doit entendre les préoccupations des Ontariens. C’est pourquoi nous devons frapper à 1 million de portes en Ontario d’ici 2022. Une partie de ma préparation à la campagne consiste à avoir des nominations et des candidats en place un an avant les prochaines élections. Je veillerai à aller chercher l’argent dont nous avons besoin pour organiser les élections et rembourser la dette.

Nous devons devenir un parti moderne et inclusif. J’ai occupé mon siège lors des dernières élections. J’ai levé tout l’argent dont j’avais besoin pour réussir trois élections. Je sais diriger et je sais gagner.